mardi 5 mai 2015

Interview de Roseline Giorgis, cultivatrice de roses centifolia Baptistine à l'Isle sur la Sorgue, productrice d'absolue et d'hydrolat aromatique

Les beaux jours de la fin du mois d'avril m'ont donné l'opportunité de me rendre dans le sud de la France, à l'Isle sur la Sorgue, à la rencontre de Roseline Giorgis.

Roseline est cultivatrice de roses de Mai, appelées aussi roses "centifolia" en raison du grand nombre de pétales de la fleur, ou roses "de Grasse", s'agissant bien de notre capitale mondiale de la parfumerie, où cette rose est cultivée usuellement, pour en extraire une absolue rare et précieuse ainsi qu'une eau florale.

La particularité de Roseline, outre le fait que ses rosiers centifolia sont cultivés dans le Vaucluse (donc finalement pas si loin de Lyon), est le développement d'une nouvelle rose centifolia, la Baptistine, suite aux recherches de son père Baptistin Giorgis, disparu prématurément.

Lire la suite...


Atelier expérimental de peinture parfumée Atelier expérimental de peinture parfumée
99.00 €



samedi 21 juin 2014

Devenez "Chevalier du Parfum" en soutenant financièrement les actions de la Perfume Foundation International !

La Perfume Foundation International est une organisation belge sans but lucratif créée en 1995. Elle pose un regard qui vise à défendre le patrimoine historique et la qualité dans la création des parfums, tout en protégeant l'environnement et le consommateur. Dans cette vision, les matières premières naturelles et en particulier les fleurs retrouvent la place de choix qu'elles avaient perdue avec la montée en puissance de la parfumerie utilisant la chimie de synthèse.

Lire la suite...


vendredi 20 juin 2014

Vous pouvez contribuer à la réhabilitation du patchouli aux Seychelles !

Je vous transmets ci-après un lien vers Indiegogo, qui recherche des mécènes pour faire aboutir ce projet, porté par :

  • un distillateur local, Mustafa Bristol (entreprise Globarom Seychelles)
  • une parfumeuse spécialiste de la parfumerie artisanale et naturelle, Isabelle Gellé (fondatrice de Les Parfums d'Isabelle et de la Perfumery Art School)
  • une passionnée de distillation artisanale et d'huiles essentielles, Andrea Butje, présidente d'un institut de formation à l'aromathérapie (Aromahead Institute)
  • la Perfume Foundation International.

Lire la suite...


jeudi 12 juin 2014

Objets d'art en attente de restauration au château de Sassenage et coup de coeur pour les portraits de deux châtelaines

 

Le 21 mars dernier, je participais à l'inauguration du château de Sassenage organisée par Vinatis Organisation, une société de communication chargée de la promotion et de l'animation de ce lieu.

Légué à la Fondation de France en 1971 par la dernière Marquise de Sassenage, Pierrette Elisa de Bérenger, le château de Sassenage est classé au titre des Monuments Historiques et offre un témoignage sur la vie d'une famille de la noblesse d'épée,  du Grand Siècle jusqu'à la fin du XXème.

Aujourd'hui, plusieurs meubles et objets d'art rencontrés au cours de la visite du château continuent inexorablement à s'abimer en l'absence d'une réfection appropriée. Restaurer des oeuvres d'art est un métier, plus exactement un ensemble de métiers dont le savoir-faire est peu connu. Aller à la rencontre des professionnels de la restauration d'oeuvres d'art, voici ce que propose l'équipe chargée de la conservation du château de Sassenage, et je me permets de relayer leur communiqué :

image_invitation_19_Juin.png

 

Pour ma part, j'ai eu un coup de coeur pour deux tableaux qui font partie du panel des oeuvres à restaurer.

 

Le premier est une toile d'Ernest Hébert, "Portrait de la Marquise de Béranger à l'éventail rouge" (photo publiée avec l'aimable autorisation de l'équipe chargée du patrimoine), femme artiste indépendante, au regard ardent.

La fondation a besoin de 2300€ pour restaurer cette œuvre. La voici :

Chateau_de_Sassenage_Portrait_de_la_Marquise_de_Beranger_par_Hebertjpg.jpg

                               Constance-Marie-Lucie du BOUEXIC de GUICHEN (1831-1894)

Cette toile fera l'objet d'un focus le jeudi 19 juin 2014 au château de Sassenage.

 

Mon second coup de cœur, dont la photo est également transmise par l'équipe de conservation du patrimoine, est le portrait de Madame Baudin, mère de la dernière Marquise de Sassenage (Pierrette Elisa de Bérenger, née Baudin), peint par Georges Callot.

1800€ sont nécessaires à la réhabilitation de la toile que vous découvrirez ci-dessous :

Chateau_de_Sassenage_portrait_de_Mme_Baudin_par_Georges_Callot.jpg

Françoise-Joséphine-Jacqueline-Alice Lafarge (1869-1941)

 

Elles vous inspirent ? N'hésitez pas à vous transformer en généreux mécènes, vous avez les coordonnées du château sur l'invitation à rencontrer les restaurateurs le 19 juin prochain.

Deux images de femmes si différentes et que j’imagine volontiers en  parfum.

De la première, vibrante de passion, il pourrait se dégager des effluves orientaux, de patchouli, de bois et de fleurs envoûtantes, et, s’il n’y avait anachronisme, un chypré aurait aussi pu se révéler son allié.

Une senteur florale délicate et irisée pourrait émaner de la seconde châtelaine, douce et mesurée. L’hospitalité de la bergamote se profilerait en note de tête, suivie de près par le néroli et son évocation de l’enfance innocente.

Mais ce n’est que ma perception, quelle est la vôtre ?