Je vous transmets ci-après un lien vers Indiegogo, qui recherche des mécènes pour faire aboutir ce projet, porté par :

  • un distillateur local, Mustafa Bristol (entreprise Globarom Seychelles)
  • une parfumeuse spécialiste de la parfumerie artisanale et naturelle, Isabelle Gellé (fondatrice de Les Parfums d'Isabelle et de la Perfumery Art School)
  • une passionnée de distillation artisanale et d'huiles essentielles, Andrea Butje, présidente d'un institut de formation à l'aromathérapie (Aromahead Institute)
  • la Perfume Foundation International.

Le patchouli, qui contribuait il y a 30 ans au développement local par l'exportation de ses feuilles séchées (insecticides) et de son huile essentielle (thérapeutique et vouée à la parfumerie fine), a été progressivement relégué au statut de mauvaise herbe et éliminé pour servir les intérêts d'un secteur touristique en plein essor aux Seychelles.

Voici le lien :

https://www.indiegogo.com/projects/seychelles-patchouli-revival-project

J’espère de tout cœur que vous serez nombreux à aller sur ce lien, à lire cet exposé jusqu’au bout, à contribuer et/ou à diffuser cette information, pour que cette plante trouve des familles d'accueil aimantes et que nous puissions, dans le futur, humer avec délectation ce patchouli « high seychellene » !

Bébés Patchouli, mai 2014, photo d'Isabelle GelléBébés Patchouli, juin 2014, photo de Mustafa Bristol

 

A gauche, les jeunes patchoulis, en mai 2014, photo d'Isabelle Gellé, à droite, les mêmes en juin 2014, photo de Mustafa Bristol... ça pousse !

En attendant, vous pouvez voyager avec les Parfumeurs Amateurs en venant sentir le patchouli d’Indonésie mis à votre disposition dans un atelier de création d’un parfum naturel de type boisé, chypré ou floral ou oriental. On l’adore ou on le déteste, mais on ne reste jamais indifférent au patchouli !

 

Article édité initialement le 29/05/2014 puis actualisé par les photos de mai et juin 2014, le 20/06/2014.