Marie-Gabrielle Pastré, 45 ans, je vis dans le Dauphiné, en milieu rural.

En 2010, je décide de quitter le salariat pour une activité professionnelle qui me permette de planifier différemment mon temps de travail. Certaine que je ne pourrai pas définir mon organisation comme je l’entends dans mon métier initial, je préfère me reconvertir complètement, et tourner une page de ma carrière.

Attirée par le parfum et les produits naturels, je participe à différentes initiations, notamment au Master Class animé par Nicolas De Barry sur la confection artisanale de parfums naturels. Au fur et à mesure de ma réflexion et de mes rencontres, j’entre dans le rêve improbable d’animer moi-même des ateliers en lien avec le parfum.

J’ai conscience que l’on ne s’improvise pas parfumeur. Alors je me forme : à la parfumerie tout d’abord, en suivant le cursus technique de Cinquième Sens à Paris, mais aussi à l’aromathérapie, en obtenant un certificat avec pour tutrice Marie-Claire Laparé.

Sentir une touche parfumée me transporte dans d’autres lieux, à d’autres époques, et parfois même dans la peau de quelqu’un d’autre. Parfois tourné vers le souvenir, mon nez est avant tout un nez vagabond, un nez curieux qui se délecte de ses nouvelles découvertes olfactives. Le parfum fige l’instant, il a le pouvoir de me faire oublier, le temps de quelques inspirations hypnotiques, ma vie d’ici et maintenant.

La richesse olfactive et biochimique des composants de parfumerie naturelle rend la tâche complexe pour qui envisage créer un parfum « fait maison » dont l’esthétique dépasse le stade chaotique du simple mélange de matières. Mais ce faisant, quelle épopée ! Alors je continue à me former auprès de spécialistes de la parfumerie naturelle et artisanale, pour vous apporter les réponses et les astuces les plus adaptées. Et pour explorer, de manière plus globale, le sens de l’olfaction.

Je n’ai contribué à aucun parfum mis sur le marché et je ne poursuis pas ce but.

Je suis une femme passionnée qui souhaite faire découvrir la parfumerie naturelle et partager avec ceux qui le souhaitent les connaissances que j’ai acquises et que je  continue d’acquérir.

Je crois que la parfumerie artisanale peut se pratiquer en tant que loisir à vocation artistique tout comme on apprend la peinture, la sculpture ou la musique, en acquérant ses bases, puis en les renforçant, encore et toujours, par une pratique régulière.

Je crée ce site de « parfumeurs amateurs », au pluriel, espérant  que vous prendrez plaisir dans la création de vos parfums naturels, que ce soit au cours d’un atelier d’une demi journée ou en participant à une activité tout au long de l’année.

 

Le 5 novembre 2016 – actualisationHérisson à touches parfumées

Trois ans après, au moment des bilans, je relis les lignes qui précèdent et je n'ai pas envie d'y toucher.

Les Parfumeurs Amateurs ont fait leur chemin.

Je suis toujours pleine de projets, si désireuse de vous faire partager mes découvertes olfactives, ainsi que les connaissances que j'ai acquises au fur et à mesure et qui touchent, de près ou de loin, la création de parfums, les matières premières naturelles, l'olfaction, la dimension culturelle du parfum... Le monde des odeurs me trouble toujours autant.

Je souhaite rendre hommage à une personne qui me supporte (mot riche en sens) depuis plusieurs années et qui a pris une part déterminante dans mon apprentissage de la parfumerie naturelle.

Il s'agit d'Isabelle Gellé, fondatrice des Parfums d'Isabelle et de la Perfumery Art School.

Voilà, c'est chose faite !