Tag - Parfumerie engagée

samedi 18 février 2017

Animations olfactives en maison de retraite - témoignage personnel

Elles s'appellent Najat, Francette, Djamila, Karen ou Leïla. Elles sont infirmière, psychologue, animatrice, directrice, et oeuvrent pour que l'activité se déroule dans les meilleures conditions, qu'elle soit porteuse de sens dans le projet d'accueil de leurs résidents. Ce sont les fées qui se penchent au-dessus du berceau. En retrait, mais pas bien loin, le médecin (Merlin, of course).

Vient le jour J. Les touches parfumées circulent. Huiles essentielles de Rose de Damas, patchouli, vétiver, santal, absolue de jasmin grandiflorum, essence de clémentine corse... Sentir, être présent à l'instant. Ce la se passe au niveau du regard. Des traits du visage. Des silences. Puis réagir. Chercher des yeux la tête de son voisin, qu'est-ce qu'il en pense ? En parler. Mettre en mots ce qu'une grimace a parfois déjà dit. Ou un sourire. Raconter, grâce à ces petits prétextes odorants, un morceau de sa vie. Souvent avec pudeur. Parler du présent aussi. Echanger avec d'autres. Plaisanter, vanner parfois.

Plusieurs animations se sont succédées avec les mêmes personnes, j'ai eu la chance de mieux les connaître. C'est alors que la magie opère... Un monde d'Heroïc Fantasy se dévoile à moi, une autre époque, une autre histoire se superposent à celle de ces retraités fatigués, nourrie par la lumière qui brille dans leurs yeux, par leurs mots et leurs silences, leurs mouvements et postures. Comme des jouets dans un vieux grenier, qui n'attendent qu'une nouvelle génération d'enfants pour les ranimer, mes héros évoluent dans un monde parallèle, le monde de l'éternel recommencement.

Parlons de cette Dame, troisième fauteuil à partir de ma gauche. Elle s'active avec tant de bonheur lorsqu'on parle de plantes, de jardin. Elle ajoute des commentaires issus de son expérience, elle m'épate. Les infusions de plantes n'ont aucun secret pour elle. C'est ma Druidesse. Dans le monde où elle me transporte, il n'est pas toujours bon d'être une femme et de savoir soigner, d'avoir été choisie pour recevoir et à son tour de transmettre l'héritage de la nature et de ses bienfaits. Une grande intuition, une sagesse à toute épreuve lui permettent de rester intègre et de résister à la tentation du mal. Elle est d'un grand réconfort pour les femmes, qui ne la remercient pas toujours en retour. Elle a sauvé in extremis quelques enfants. Face à la détresse des hommes, elle sait se montrer discrète.

La Druidesse - illustration témoignage ateliers olfactifs en EHPAD

Copyright image Fotolia Erica Guilane-Nachez

Et ce Monsieur, en face de moi et au milieu des autres, vif et pertinent, observateur du monde autrefois, mon Voyageur au long cours. Sûrement parti trop jeune, trop loin, la tristesse du monde a envahi son regard. Il a traversé tant de contrées, par terre, par mer, il a connu le désert. Il a vécu de peu, d'un peu de tout, tentant de se faire discret, ne laissant ni la chair, ni la matière empiéter sur sa compagne Liberté. Un compagnon, si, il y eut un aigle autrefois, fragile, revêche, le suivant de loin, s'installant sur son épaule lorsqu'il éprouvait l'envie d'enrouler sa solitude autour de celle du Voyageur. Il a le sentiment que sa quête n'est pas finie, qu'il a encore un rôle à jouer, si fort, que son corps le crie malgré lui. Viens, petit Forgeron à l'âme de Chevalier, viens faire un bout de chemin et apprendre à ses côtés...

L'aigle royal du Voyageur - Illustration témoignage ateliers parfums en maison de retraite

Copyright photo Fotolia kwasny221

Raide, prête à corriger toute anomalie verbale ou de comportement, elle participe après s'être assurée que tout fonctionne bien autour. Je découvre une personne cultivée, sensible, artiste et respectueuse de la nature. La diplomatie n'est pas son fort, c'est pour cela qu'elle règne à l'écart des autres, dans un cadre frugal mais autarcique. Voilà mon Abbesse. Combien de miséreux a-t-elle aidés à reprendre le dessus ? De jeunes filles égarées remises discrètement dans le droit chemin ? De clandestins sauvés des pires geôles ou d'injustes procès ? De nouveaux-nés nourris, réchauffés et recueillis tendrement ? Nul ne saura. Qui s'y frotte s'y pique. Dans mon monde fantastique, elle continue à réaliser ces petits miracles au quotidien.

L'Abbaye de Fontevraud - Illustration témoignage ateliers parfums en EHPAD

Copyright photo Fotolia JFBRUNEAU

La vie est belle, n'est-ce pas ? Il y a toujours un détail, porteur d'espoir, auquel se raccrocher. Telle est la pensée du Charpentier de marine qui suit mes séances avec le plus profond respect. De Charpentier de marine, il est devenu Marin et la Mer fut sa première épouse. La Mer prit le corps harmonieux de ce jeune homme doux, juste et brave. Elle voulut le transformer en pirate et, furieuse de constater l'absence d'emprise qu'elle avait sur cette âme pure, malgré ses incessants sévices, et toujours prête à rendre le bien pour le mal, elle le brisa et le rendit en mille morceaux à la Terre ferme. Depuis, il propage la bienveillance et la politesse sur les places et marchés de notre monde féérique, entouré d'une aura de notes d'ambre gris.

Le bateau de pirate - Illustration témoignage ateliers senteurs en maisons de retraite

Copyright photo Fotolia Photocreo Bednarek

Tout près de moi, une Dame aux couleurs chatoyantes me parle telle une amie sur le ton de la confidence. Elle est en joie, car elle retrouve toujours plaisir à cotoyer quelque chose de Beau, comme lorsqu'elle était restée quarante années enfermée dans le donjon de ce château de mon monde imaginaire, à attendre son Prince, parti guerroyer. Ma jeune Princesse pourpre devait se marier, oui mais quelques jours avant la cérémonie, ses parents l'enfermèrent au donjon parce qu'elle avait ingéré trop de pâtisseries. Son Prince ne rencontra jamais sa promise ; à peine arrivé, il dut rejoindre les oriflammes alliés et la désolation emplit le château. La Princesse proposa de rester enfermée moyennant un lot quotidien de pâtisseries, sombra quelques semaines dans la tristesse, puis s'éprit du tissage, de la couture et même du tricot. On l'alimenta en matières premières de toutes sortes, jamais ses créations ne déçurent, on dit même qu'elles firent la fortune de son Domaine, autour duquel les fées érigèrent un bouclier protecteur à l'arôme de sucre vanillé...

La Princesse pourpre - Illustration témoignage ateliers olfactifs maisons de retraiteLa Princesse pourpre - Illustration témoignage ateliers olfactifs maisons de retraiteLa Princesse pourpre - Illustration témoignage ateliers olfactifs maisons de retraite

Copyright photo Fotolia treerasak

Lorsque mon activité se termine, le charme ne se rompt pas tout de suite. Je garde avec moi quelques impressions envoûtées, qui m'accompagnent encore au moment de la rédaction du compte-rendu de séance, et après.. Vous l'aviez sûrement compris, dans cet autre monde, je me promène, et, de ma plume hésitante, je remplis les pages du Livre Enchanté.


samedi 21 juin 2014

Devenez "Chevalier du Parfum" en soutenant financièrement les actions de la Perfume Foundation International !

 

La Perfume Foundation International est une organisation belge sans but lucratif créée en 1995. Elle pose un regard qui vise à défendre le patrimoine historique et la qualité dans la création des parfums, tout en protégeant l'environnement et le consommateur. Dans cette vision, les matières premières naturelles et en particulier les fleurs retrouvent la place de choix qu'elles avaient perdue avec la montée en puissance de la parfumerie utilisant la chimie de synthèse.

Voici un lien vers sa vision des choses, exprimée en français : http://www.perfumefoundation.org/index2.php?FR-home.

1950_d_Isabelle_Gelle.jpg

Photo : 1950, un Chypré d'Isabelle Gellé (parfum naturel actuel)

Je vous invite tout particulièrement à visiter le blog de la Perfume Foundation International nommé  http://www.routesduparfum.blogspot.fr si vous désirez voyager dans le temps et parcourir le monde à travers le filtre du parfum, comprendre sa dimension culturelle et découvrir des photos de flacons de parfum qui sont à la fois des objets d'art et des témoignages du passé.

Si vous avez envie d'aller plus loin avec la Perfume Foundation International, voici un autre lien : https://www.indiegogo.com/projects/world-perfume-heritage, par lequel la Perfume Foundation International vous propose même de devenir un "Chevalier du Parfum" en soutenant financièrement son action. A vous de jouer !

 

Flacon_artisanal_Trior_Bijoux_Violet_dore.jpg

Flacon artisanal récent, de confection française


vendredi 20 juin 2014

Vous pouvez contribuer à la réhabilitation du patchouli aux Seychelles !

Je vous transmets ci-après un lien vers Indiegogo, qui recherche des mécènes pour faire aboutir ce projet, porté par :

  • un distillateur local, Mustafa Bristol (entreprise Globarom Seychelles)
  • une parfumeuse spécialiste de la parfumerie artisanale et naturelle, Isabelle Gellé (fondatrice de Les Parfums d'Isabelle et de la Perfumery Art School)
  • une passionnée de distillation artisanale et d'huiles essentielles, Andrea Butje, présidente d'un institut de formation à l'aromathérapie (Aromahead Institute)
  • la Perfume Foundation International.

Le patchouli, qui contribuait il y a 30 ans au développement local par l'exportation de ses feuilles séchées (insecticides) et de son huile essentielle (thérapeutique et vouée à la parfumerie fine), a été progressivement relégué au statut de mauvaise herbe et éliminé pour servir les intérêts d'un secteur touristique en plein essor aux Seychelles.

Voici le lien :

https://www.indiegogo.com/projects/seychelles-patchouli-revival-project

J’espère de tout cœur que vous serez nombreux à aller sur ce lien, à lire cet exposé jusqu’au bout, à contribuer et/ou à diffuser cette information, pour que cette plante trouve des familles d'accueil aimantes et que nous puissions, dans le futur, humer avec délectation ce patchouli « high seychellene » !

Bébés Patchouli, mai 2014, photo d'Isabelle GelléBébés Patchouli, juin 2014, photo de Mustafa Bristol

 

A gauche, les jeunes patchoulis, en mai 2014, photo d'Isabelle Gellé, à droite, les mêmes en juin 2014, photo de Mustafa Bristol... ça pousse !

En attendant, vous pouvez voyager avec les Parfumeurs Amateurs en venant sentir le patchouli d’Indonésie mis à votre disposition dans un atelier de création d’un parfum naturel de type boisé, chypré ou floral ou oriental. On l’adore ou on le déteste, mais on ne reste jamais indifférent au patchouli !

 

Article édité initialement le 29/05/2014 puis actualisé par les photos de mai et juin 2014, le 20/06/2014.


jeudi 12 juin 2014

Objets d'art en attente de restauration au château de Sassenage et coup de coeur pour les portraits de deux châtelaines

 

Le 21 mars dernier, je participais à l'inauguration du château de Sassenage organisée par Vinatis Organisation, une société de communication chargée de la promotion et de l'animation de ce lieu.

Légué à la Fondation de France en 1971 par la dernière Marquise de Sassenage, Pierrette Elisa de Bérenger, le château de Sassenage est classé au titre des Monuments Historiques et offre un témoignage sur la vie d'une famille de la noblesse d'épée,  du Grand Siècle jusqu'à la fin du XXème.

Aujourd'hui, plusieurs meubles et objets d'art rencontrés au cours de la visite du château continuent inexorablement à s'abimer en l'absence d'une réfection appropriée. Restaurer des oeuvres d'art est un métier, plus exactement un ensemble de métiers dont le savoir-faire est peu connu. Aller à la rencontre des professionnels de la restauration d'oeuvres d'art, voici ce que propose l'équipe chargée de la conservation du château de Sassenage, et je me permets de relayer leur communiqué :

image_invitation_19_Juin.png

 

Pour ma part, j'ai eu un coup de coeur pour deux tableaux qui font partie du panel des oeuvres à restaurer.

 

Le premier est une toile d'Ernest Hébert, "Portrait de la Marquise de Béranger à l'éventail rouge" (photo publiée avec l'aimable autorisation de l'équipe chargée du patrimoine), femme artiste indépendante, au regard ardent.

La fondation a besoin de 2300€ pour restaurer cette œuvre. La voici :

Chateau_de_Sassenage_Portrait_de_la_Marquise_de_Beranger_par_Hebertjpg.jpg

                               Constance-Marie-Lucie du BOUEXIC de GUICHEN (1831-1894)

Cette toile fera l'objet d'un focus le jeudi 19 juin 2014 au château de Sassenage.

 

Mon second coup de cœur, dont la photo est également transmise par l'équipe de conservation du patrimoine, est le portrait de Madame Baudin, mère de la dernière Marquise de Sassenage (Pierrette Elisa de Bérenger, née Baudin), peint par Georges Callot.

1800€ sont nécessaires à la réhabilitation de la toile que vous découvrirez ci-dessous :

Chateau_de_Sassenage_portrait_de_Mme_Baudin_par_Georges_Callot.jpg

Françoise-Joséphine-Jacqueline-Alice Lafarge (1869-1941)

 

Elles vous inspirent ? N'hésitez pas à vous transformer en généreux mécènes, vous avez les coordonnées du château sur l'invitation à rencontrer les restaurateurs le 19 juin prochain.

Deux images de femmes si différentes et que j’imagine volontiers en  parfum.

De la première, vibrante de passion, il pourrait se dégager des effluves orientaux, de patchouli, de bois et de fleurs envoûtantes, et, s’il n’y avait anachronisme, un chypré aurait aussi pu se révéler son allié.

Une senteur florale délicate et irisée pourrait émaner de la seconde châtelaine, douce et mesurée. L’hospitalité de la bergamote se profilerait en note de tête, suivie de près par le néroli et son évocation de l’enfance innocente.

Mais ce n’est que ma perception, quelle est la vôtre ?

 


vendredi 24 janvier 2014

A l’occasion de la Fête des Grand-Mères

A l'occasion de la Fête des Grands-Mères, les Parfumeurs Amateurs proposent une remise de 50% sur la deuxième inscription à un même atelier, si la bénéficiaire est une dame âgée de plus de 60 ans.

Cette offre porte exclusivement sur les ateliers de création d'un parfum naturel floral le samedi 22 mars 2014 ou d'un parfum naturel chypré le dimanche 13 avril 2014.

Il vous suffit d'activer le code MAMIEDAMOUR au moment du règlement, pour cette offre valable jusqu'au dimanche 9 mars inclus.

Capture_d_ecran_2014-03-10_a_09.58.27.png

Crédit photo : gettyimages, Victoria Pearson

La Fête des Grand-Mères est une fête d’origine récente, initiée par une célèbre marque de cafés en 1987, et célébrée en France le premier dimanche de mars.

Mercantile, cette fête ?

Oui sans doute, quelle fête ne n’est pas ?

Mais il s’agit d’avoir une pensée affectueuse pour une personne d’un âge avancé, en l’occurrence la maman de nos parents, que l’on oublie parfois un peu trop vite, alors qu’elle nous a gâtés dans notre enfance, soutenus au cours de notre adolescence, encouragés (et sponsorisés) lors des grandes étapes du passage adulte comme le permis de conduire, les études, la pendaison de crémaillère, le mariage puis les enfants…

Si les mamans de nos parents ne sont plus, alors ce sont nos enfants qui avancent vers leur propre mamie avec la traditionnelle plante verte, les fleurs ou la boîte de confiseries…

Parfois, la vie d’adulte nous éloigne des personnes que l’on aime puis, la distance et les préoccupations du quotidien s’installant, on se contente de passer un coup de téléphone ou d’envoyer une carte postale.

Et le temps passe…

Viennent les problèmes de santé plus sérieux, le « coup de vieux », les voyages qui se raréfient, l’ouïe défaillante, la motricité qui diminue, la mémoire aussi. Peu à peu, les actes relevant du quotidien deviennent de plus en plus compliqués, laissant s’installer manque de confiance en soi, ennui, solitude, attente, agressivité parfois.

En maison de retraite, je rencontre des personnes dépendantes, fatigables, dont les difficultés rendraient impossibles des séances telles que je les propose au 67 quai Pierre Scize à Lyon. Je leur propose d’autres activités en lien avec l’olfaction et les parfums, dans des formats plus adaptés à leur constitution.

Si je promeus ce moment de partage entre générations autour de senteurs florales ou chyprées, ce n’est pas par hasard.

Les parfumes chyprés et floraux ont occupé une grande part des lancements de parfums féminins entre années 1920 et les années 1980. Je vous laisse en bas de post une petite liste de parfums encore commercialisés, illustrant ces deux familles olfactives.

Les ateliers de création de parfums naturels  des Parfumeurs Amateurs suivent une progression précise :

  • dans un premier temps, les participants acquièrent des connaissances de base sur la parfumerie naturelle, qui leur seront utiles au moment de l’exercice de création
  • puis ils sentent les matières premières sélectionnées en fonction du thème de l’atelier (floral, chypré, ambré…) et échangent leurs perceptions avec les autres membres du groupe
  • enfin vient le moment des essais de création personnelle (jusqu’à 3 essais), à l’issue desquels ils remplissent un vaporisateur de 15 mL avec leur essai préféré.

Je souhaite  susciter des souvenirs d’enfance, de jeunesse, d’adulte, occasionner  quelques découvertes olfactives, activer le partage d’impressions dans une atmosphère détendue et conviviale, pour que cette séance où vous vous rendrez à deux vous procure un moment privilégié.

A titre d’information :

Quelques parfums chyprés toujours à la vente

Quelques parfums floraux toujours à la vente

 

  • Mitsouko de Guerlain (1919)
  • Femme de Rochas (1944)
  • Bandit de Piguet (1944)
  • Miss Dior (1947)
  • Cabochard de Grès (1959)
  • Calèche d’Hermès (1961)
  • Aromatics  Elixir de Clinique (1972)
  • Diorella (1972)

 

  • Numéro 5 de Chanel (1921)
  • Joy de Patou (1930)
  • L’Air du Temps de Nina Ricci (1947)
  • Diorissimo  (1956)
  • Fidji de Guy Laroche (1966)
  • Numéro 19 de Chanel (1970)
  • Rive Gauche d’Yves Saint Laurent (1971)
  • Charlie de Revlon (1973)
  • Amazone d’Hermès (1974)
  • First de Van Cleef and Arpels (1976)
  • Cléa d’Yves Rocher (1980)
  • Ysatis de Givenchy (1984)

Atelier de création d'un parfum naturel de type Chypré Atelier de création d'un parfum naturel de type Chypré
69.00 €